Le blé bio pour préserver la biodiversité


blé bio d'Île-de-FranceLe blé tendre bio d’Île-de-France (1 000 ha) destiné à la farine boulangère représente 97 % des surfaces de blé biologique du Bassin Parisien. L’Île-de-France est la première région productrice de farine.
La surface en blé bio est modeste alors que la production de céréales représente 50 % de la surface agricole de l’Île-de-France.

Un blé bio pour un pain 100% local

Sur les 4000 ha de céréales biologiques, le blé tendre recouvre 1000 ha, soit 4000 tonnes de blé, ce qui correspond à un potentiel de 4500 tonnes de pains.

Les céréaliers biologiques ont lancé dès 2004 une filière « pain bio » qui les associe à des meuniers et boulangers certifiés bio. Ce partenariat a abouti à la création d’un cahier des charges et d’un label de qualité nommé «Pain bio d’Ile de France®».

Les blés sont 100 % franciliens, et plusieurs variétés telles que renan ont été privilégiées pour leur teneur en protéines, leur résistance. Le GAB IdF¹ les accompagne, la Région et le Cervia² soutiennent le projet financièrement.

Préserver la biodiversité des sols

En utilisant des pratiques de production alternatives, du blé au pain, céréaliers, meuniers et boulangers bio concourent à la préservation de l’environnement : l’eau, la biodiversité des sols dans des zone périurbaines d’Île-de-France.

Leur démarche est totalement régionale : un produit local destiné à être distribué dans la région. Cela limite la pollution liée aux transports. D’autre part le prix du blé bio se situe à un cours trois fois supérieur au cours normal, il assure ainsi la pérennisation de l’activité et la création d’emplois spécifiques dans la filière.

(1) Groupement des agriculteurs biologiques d’Île-de-France
(2) Centre régional de valorisation et d’innovation agricole et alimentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.