L’agriculture biologique dans le Val d’Oise

L‘agriculture biologique dans le Val d’Oise, bien que très minoritaire connaît une forte poussée. Ainsi la surface agricole utile engagée en bio affiche une forte progression en 2016 (+ 19 % par rapport à 2015). Le Val d’Oise est un département de la Grande Couronne situé au nord de l’agglomération parisienne. Les terres agricoles occupent 44 % de sa surface. 

L’agriculture biologique dans le Val d’Oise


Avec 691 ha de surface en agriculture biologique, soit 580 ha plus 111 ha en conversion¹,
le Val d’Oise est le 4e département engagé en bio en surface en IdF et avant dernier en nombre d’exploitation. 2,6 % des exploitations du 95 sont bio, soit 15 exploitations. Le département a connu en 2016 une forte progression de la surface agricole en bio
(+19 %),  c’est la seconde progression régionale entre 2015 et 2016.

Céréales, élevage, maraîchage, arboriculture

Ainsi on trouve 323 ha consacrés à la polyculture et l’élevage. Les céréales répartis sur 220 ha en agriculture biologique sont à la hausse. La région est historiquement vouée à la culture des céréales, à l’origine de farines. Le maraîchage occupe 54 ha et l’arboriculture
20 ha. On doit au Val d’Oise quelques produits du terroir francilien comme le chou de Pontoise, l’asperge d’Argenteuil, la cerise de Montmorency, la poire de Groslay

Deux parcs naturels régionaux

A l’intérieur du département on trouve plusieurs zones agricoles ou forestières. Les bois
et forêts s’étendent sur 21 300 ha, soit 21 % du territoire avec notamment la forêt de Montmorency, de l’Isle-Adam et de Carnelle. A l’est, la Plaine de France est une terre rurale consacrée à la grande culture céréalière. Plus au sud, dans la vallée de Montmorency et une partie de la vallée de la Seine subsiste du maraîchage.

La Roche Guyon @Furcifer Pardalis.

A l’ouest, le Vexin français est également rural et céréalier. Il bénéficie du label Parc naturel régional  du Vexin français et couvre environ 50 % de la superficie du département. De même, on y trouve le Parc naturel régional Oise-Pays-de-France.

Des terres agricoles convoitées

L’agriculture s’étend dans le Val d’Oise sur 58 000 ha, soit 50 % du département, sous forme de grandes cultures et où les céréales dominent. C’est un département  qui a été impacté par l’urbanisation, et qui a perdu beaucoup d’exploitations paysannes. C’est pourquoi un projet comme Europacity dans le Triangle de Gonesse est combattu farouchement, notamment parce qu’il accaparerait des terres fertiles dans une région agricole déjà amplement amputée.

(1) Gab IdF 2017.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.