L’agriculture bio en Seine-et-Marne décolle

la-bassee-en-photos_grande-prairie-neuvry-6-jpgLe territoire de Seine-et-Marne est dominé par les grandes cultures et les forêts, et des espaces naturels riches en biodiversité. C’est le département francilien le plus agricole et le plus vaste. C’est le premier département bio d’Île-de-France en surface agricole et en nombre d’exploitations. Bien que minoritaire, l’agriculture bio en Seine-et-Marne progresse régulièrement.    

La Seine-et-Marne en quatre régions

La Brie, au nord et au centre du département est spécialisée dans les céréales mais aussi  l’élevage bovin, produisant les laitages. Le Gâtinais français au sud-ouest, avec la forêt de Fontainebleau, est connu notamment pour son miel. La Bassée au cœur de la vallée de la Seine, au sud de Provins, est un superbe espace naturel protégé sur 30 000 ha, avec 854 ha de zone humide, riche d’un patrimoine écologique, avec 40 % de la flore d’Île-de-France et 130 espèces d’oiseaux. Le Montois, entre le plateau de Brie et la vallée de la Seine. Ces pays possèdent des terroirs très différents, et des paysages variés.

Grande_aigrette: la bassée. A. Souchet
Grande aigrette dans la réserve de la Bassée. © A. Souchet

L’agriculture bio en Seine-et-Marne en plein boom 

Début 2016, le département connait une hausse de 23 % de la surface agricole utile en bio. Elle s’étend désormais sur 4 837 ha, 1 182 sont en cours de conversion. 96 fermes sont engagées en AB en Seine-et-Marne sur 220 exploitations bio en IdF. Au regard de l’ensemble du secteur agricole, cela représente 3,6 % des exploitations et 1,4 % de la SAU¹. La demande en produits bio des cantines, restaurateurs  augmente d’années en années.

Agriculture-bio-2-GAB-Ile-de-France-630x0
Maraîchage bio. © Gab IdF.

Grandes cultures et prairies

33 % des fermes bio sont orientées grande culture, cela représente 2 787 ha et les céréales dominent (58 % des surfaces engagées en AB)². 35 % sont en légumes bio, 12 % en arboriculture et petits fruits, 9 % en polyculture-élevage, 3 % en pépinière et culture ornementale, 1 % en apiculture (le miel du Gâtinais est réputé). Les grandes cultures (céréales…) et prairies et surfaces fourragères sont les deux productions principales en agriculture bio de Seine-et-Marne. Les fermes bio ont tendance à se diversifier.

Les fromages de la Brie et l’identité de la région

La production animale est majoritairement consacrée aux bovins. Ils se partagent entre la production de viande et la production laitière, pour les fromages de vaches. Les élevages laitiers sont à l’origine des bries de Meaux et de Melun (AOP). D’autres fromages comme le coulommiers, le brie de Montereau, le fougerus ou le triple crème, et des fromages de chèvres proviennent également de la Brie.

Cidres et bières au naturel

Le cidre de Brie est produit depuis le XVe, il remplaça le vin pendant la crise du phylloxéra. La bière issue de l’orge, produite en microbrasserie, bio est en pleine renaissance. D’autres boissons sont également produites dans les fermes de la région en complément comme les jus de pommes, de poires ou de cerises. Les agriculteurs ont mis en place des circuits courts pour la vente vers les particuliers, amateurs de produits locaux.

Cet article a 2 commentaires

  1. Guinet

    Comment avoir les adresses de ces exploitations agricoles bio ou hve ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.